Pourquoi vous ne pouvez pas juger la réussite des autres !

Pourquoi vous ne pouvez pas juger la réussite des autres !

NON, vous pouvez pas juger la réussite des autres !!! Faire progresser un business de 0 à 1 est une chose et le passage de « 1 à N » en est une autre. Ces deux expressions font parti des plus intéressantes dans le monde de l’entrepreneuriat.

Je viens de monter encore le volume de mon lecteur, l’album Nothing Was The Same de Drake est une vrai source d’inspiration (lol). Je vais caricaturer cet article avec ses titres pour que vous me voyiez venir en long et en large.

L’entrepreneuriat est un domaine, où c’est pas souvent évident de prédire ce qui pourrait arriver quand vous démarrez un business (et si on se faisait un crochet sur le livre « Le Cygne Noir » de Nassim Taleb un des ces 4?).

En effet c’est pas parce que tous les vendeurs de salade n’ont pas pu arriver à faire fortune dans la savane du Roi Lion que cela signifie que le prochain vendeur n’aura aucune chance. BAAAM !!! le mot vient de sortir : La Chance !

Le passage de 0 à 1: STARTED FROM THE BOTTOM 

Le défi est de sortir de ce passage le plus rapidement possible

 

Le passage de 1 à n: NOTHING WAS THE SAME

Fondamentalement vous avez donc résolu le problème, le point, vous n’êtes plus vraiment une startup il faut donc battir une entreprise.

 

 

Pourquoi vous ne pouvez pas juger la réussite des autres ?

Revenons donc à notre passage de 0 à 1 pour rentrer dans le vif du sujet. Il y a une question fondamentale que vous devez vous poser immédiatement, c’est votre rapport à la chance, et votre rapport à la chance des autres. L’une des choses les plus toxiques dans le monde de l’entrepreneuriat et qui fait que l’on ne réussit pas: c’est l’envie ! 

Il y a des gens qui réussissent par chance, c’est une réalité.

Avant tout succès, savoir où est la part de chance, où est la part de talent, c’est impossible. Par exemple, prenons ce blog : c’est de la chance ou du talent ?? De toute évidence, il y a forcément une part de talent vu que pour réussir à le mettre en place, il a fallu qu’un développeur travaille dessus, un graphiste monte les images, le reférenceur bosse sur le SEO, mais au-delâ de tout il y a quand même eu une chance incroyable que pour que tu viennes découvrir ce blog, car au moment oû tu t’es connecté(e) sur la toile (déjâ la connexion aurait pu disparaître), tu as parcouru soit un des tes réseaux sociaux, soit un ami t’a partagé le lien, soit par un heureux hasard avec une autre circonstance. Comme vous le voyez il est pratiquement difficile de faire le distingo entre la chance et l’effort lorsqu’on réussit ce qu’on entreprend.

Et ce point est l’un des plus importants sur lequel il faut s’éduquer : l’envi ou la jalousie, et généralement quand on y arrive pas on fini hyper amer et super aigris.

De nos jours on voit des gens qui au même moment se sont lancés, qui ont fait des choses moins intelligentes, qui avaient l’air moins réfléchis, avec des budgets moins importants et qui font 100 fois plus de résultats que ceux qui ont tout donné (ou tantôt leur ont montré le chemin).

L’exemple le plus palpable pour illustrer ceci est celui de Whatsapp. Apres la mort de Steve Jobs, d’ailleurs, d’autres vous diront que c’est le deuxième plus grand traumatisme de l’histoire dans la tech. Des développeurs ou entrepreneurs dans le monde la Tech n’auraient jamais pensé à passer près de 5ans à développer sur tous les terminals du monde pour créer Whatsapp, ils passent tout leur temps à faire des trucs ultra-compliqués, high-tech, super geek, et un beau matin il apprennent que les abrutis qui font une appli de sms que eux auraient pu coder en moins de deux semaines viennent de faire 19 milliards.

Voila donc là tout le problème, vous ne saurez jamais si en fait, vous, vous réussirez par chance ou par talent. Et ça fonctionne dans les deux sens. Il y a rien de plus insupportable que les gens qui ont réussi et qui attribuent cela à leur travail, ensuite disent à 100% que c’est par mérite.

Aujourd’hui on nous enseigne et nous miroite une certaine idéologie du « mérite ». Personnellement cela fait déjà près de 5 ans que j’ai démarré ce parcours entrepreneurial et j’ai toujours pas compris cette explication du mot « mérite ». Nous vivons dans des pays francophones qui font germer en nous une obsession nationale du mérite.

Question : Est ce qu’on rentre dans une école prestigieuse par mérite ? Devient-on artiste par mérite ? Est ce qu’on ouvre son entreprise par mérite ? ABSOLUMENT PAS !!!

Remarque : Est ce que cela signifie donc que ceux qui deviennent tout ça n’ont pas beaucoup travailler ? peut-etre OUI ! Mais par contre les gens qui ont beaucoup travailler et qui ne deviennent rien, il y en a beaucoup plus.

Donc fondamentalement c’est pas une cause : ça devient une corrélation!
Mais est ce que cela signifie qu’on peut réussir sans avoir à beaucoup travailler ? OUI !!!

Juste que le risque est plus grand, et c’est pas tout le monde qui y arrive. Cet exemple se traduit mieux dans le domaine de la musique

34153126

Forcément travailler plus réduit le taux de risque, mais pourrait-on ainsi le réduire à ZERO ? NON ! Voila la aussi le revers de la médaille. C’est qu’on peut travailler très, très, très longtemps et ne jamais réussir. J’ai personnellement plein de relations qui dans des cas différents qui ont entrepris bien avant moi certains business, les ont découvert d’ailleurs lorsque moi j’étais encore en train de rêvasser sur autres choses mais n’ont aujourd’hui pas les contrats que je signe, les marchés que je gagne, les défis que je relève, mais aussi les connaissances et informations que j’ai su m’approprier en un temps plus court.

Mais la question est : Est ce que c’est de la chance ou est ce que c’est du talent ? Très dur pour moi de définir exactement ce que c’est.

 

Essayer de vous libérer dans la mesure du possible de la réussite des autres, chacun a son histoire, son parcours, son trajet, chacun promène son aura comme il le reçoit. La réussite est quelque chose de très personnelle, de très intime et on ne peut réellement la définir vis a vis de la cahnce ou du travail entrepris derrière. Finalement on a tous notre conclusion personnelle de la réussite. Ceci n’a rien à voir avec votre compte en banque, votre intelligence, l’inspiration, ou même la réligion, la race ou le sexe. C’est quelque chose de beaucoup plus compliqué que ça.

 

Je connais des gens ici qui gagnent des centaines de millions, sont pas toujours dans le confort qu’ils désirent moralement, et je connais des gens qui gagnent un marché d’un demi-million à peine, ils sont les entrepreneurs les plus heureux du monde. En même temps, je ne vous offre pas un cours sur le bonheur, non loin de lâ, mais s’il y a une chose que je peux vous dire, et que je vois tous les jours autour de moi, ça je le vois énormément, l’un des plus grands ralentissements de l’entrepreneur, c’est la jalousie et le rapport colérique vis à vis de son entourage ou du monde. Dès que vous commencez à vous dire des choses du genre: c’est la faute de la France-Afrique, c’est la faute des dirigeants, c’est la faute des Controleurs fiscaux, c’est la faute de mes collaborateurs, c’est la faute au soleil qui tapait trop ce matin,  c’est la faute de tel client car j’ai pas été vite payé pour passer à autre chose, bien que ce soit vrai (évidemment c’est souvent la faute des autres, ca peut arriver), vous devez savoir ignorer tout ceci pour pouvoir continuer à avancer. Comme on l’a dit dans le film : « La douleur est une illusion de l’esprit ! » (Tortue Ninja 3D).

Alors essayer de suivre votre propre chemin, et selon moi voici pourquoi vous ne devriez jamais juger la réussite d’un autre.

Rating: 4.0. From 2 votes.
Please wait...
  • Mansa

    Merci de tes conseils

  • Aleyna

    C’est vrai que l’on finit super amer et aigri à la fin ! Il ne faut pas juger la réussite des autres parce que l’on ne sait pas par quel sacrifice ils sont passés pour en arriver là aujourd’hui. Chacun sa chance et sa façon de s’y prendre pour atteindre le sommet !